Le MJE et l’interculturalité

La globalisation des économies, les innovations technologiques, les migrations, tout semble concourir à la rencontre et à l'interaction entre cultures. Ce mouvement déjà ancien, à travers les colonisations et les conflits, s'accélère en provoquant des évolutions contrastées. La crise urbaine et le chômage de masse accentuent les interrogations identitaires et, suite à ces transformations, imposent des réaménagements majeurs aux individus et aux sociétés.

Ces processus ne désignent pas uniquement les différences culturelles, les modes de vie et les normes particulières auxquelles des sujets et des groupes devraient "s'adapter". Elles renvoient inéluctablement à la relation à l'autre, à cette altérité constitutive et irréductible que tout sujet doit reconnaître et aménager dans sa propre construction.

Ce marathon pour l’emploi, non seulement cherche à réinventer des formes du lien social qui prennent en compte les différences sans les réduire en ne s'appuyant pas uniquement sur le travail, les handicaps et la marginalité. Mais, en explorant l'acceptation et la promotion des identités plurielles entre communautarisme et intégration, intégrisme culturel et uniformisation, il ouvre des voies vers une conception renouvelée du "vivre ensemble" et du « entreprendre ensemble ».

La dynamique de mouvement ainsi impulsée en permanence sur l'itinéraire, ainsi renforcée par les coopérations du réseau initié et par la réalisation permanente de projets locaux ou multilatéraux, redonne confiance et améliore les perspectives d’avenir.

 

< page précédente page suivante >