En savoir plus ?

Comme déjà expliqué par ailleurs, et compte tenu des distances parcourus et des nombreuses villes traversées, ce Marathon pour l’emploi n’a pas pour objectif « de faire » mais bien d’explorer et d’identifier, d’impulser, « de faire faire » et de mettre en réseau en fonctionnant avec des coordinateurs - animateurs locaux (voir rubriques « Emploi » et « Projethon »).

La nouvelle « trilogie » (porteurs de projets, de compétences et d’épargne de proximité … les 3 collectifs, leur intercollectif avec un animateur) reprendra ses marques sur d’autres bases avec les différents outils locaux existants ou à créer.
De nouvelles méthodologies et perspectives aidants, de nouvelles approches devraient obligatoirement émerger.

Chaque projet sera enregistré par l’association MJE, assorti d’un responsable et confronté à une « bourse de projets et d’initiatives » pour lui donner de meilleures chances… chaque projet sera aussi examiné en interne, voire par un ou plusieurs consultants extérieurs désireux de nous apporter (en parallèle du « terrain local ») qui, une expertise, qui un conseil éclairé … l’association MJE « accompagnera » le suivi local jusqu’à la réalisation et après (avec, à leur tour, le parrainage des « aidés »).

Au-delà des différents mode de réflexion et d’articulations qui président à cette action et ci-après succinctement développée (l’éthique,  les économies solidaires et plurielles, le sport, la culture d’entreprise, l’interculturalité, la lutte contre l’exclusion sociale et le quadruple management), il est rappelé ci-dessous qu’il s’agit avant tout de :

  • De renforcer la chaîne de solidarité autour de l’emploi, et quelqu’en soit les maillons,
  • D’affirmer que tous les maillons sont solidaires et que cette solidarité est à la base de l’amélioration du système d’insertion des personnes en situation d’exclusion ... comme d'affirmer aussi leur re-connaissance individuelle perdue, 
  • D’impliquer le maximum de citoyens dans le processus d’inclusion en faisant appel à leurs compétences et à leur possibilité d’investissement de proximité,
  • De faciliter les synergies des différents acteurs de trerrain (institutionnels ou non, professionnels ou non, de la société civile ou non) pour accueillir dans de meilleures conditions les porteurs de projets (voire moins mal ou plus efficacement), voire aussi de les aider « autrement » à ressaisir leurs chances,
  • De généraliser le principe de subsidiarité et de réciprocité …